MUSIQUE      CINEMA      ARTS VISUELS      LIVRES      POP LUCIDE      POST DIGITAL

02 décembre 2016

Les Urbaines 1996-2016 – le livre

Illustration: pages de couverture 
Ce vendredi débute Les Urbaines. Pour fêter les 20 ans de ce festival de pratiques émergentes, nous avons co-édité la publication. Récit subjectif (et «anti-anniversaire») partant de titres d'oeuvres, recueil d'images fortes et archive historique, cet ouvrage paru à Art et Fiction propose une réflexion sur les principes singuliers des Urbaines. Lancement de "Les Urbaines 1996-2016" lors du vernissage du festival ou à commander ici. Toute la programmation de la 20ème édition est à retrouver ici par ailleurs.

03 novembre 2016

(Music for) Eggplant: crash-test répété et formats 2.0 à Forde

Photo: (Music for) Eggplant, Vyner Street Gallery 2014 @ Emile Barret


 Un studio d’enregistrement, de la TV réalité, un squat, ou encore un crash-test répété selon de multiples variations, le tout en écho ou en décalage avec l’Usine : c'est que ce promet la semaine de résidence de (Music for) Eggplant, formation de musique industrielle 2.0, actuellement à Forde. Peu avant le vernissage de cette «exposition de musique» –composé d'un concert marathon de plusieurs heures le vendredi 4 novembre et d'une rétrospective live, tout au long du weekend, des 27 (!) disques enregistrés jusque là par ce collectif de performances sonores–nous en avons profité pour rencontrer Nicolas Brulhart et Sylvain Menétrey, nouveau duo en charge de cet incontournable espace d'art contemporain genevois fondé en 1994, et aborder les grandes lignes de leur programmation 2016-2018.

31 octobre 2016

Looseloque: un livre sur les perdant-e-s, les rejeté-e-s et autres boloss

Le livre de la lose. Format carton pizza, sérigraphie: Valentin Augsburger.

Après le cool et le chill, l'association cooloque, qui souhaite apporter des réflexions libres sur des thématiques actuelles absentes des débats académiques, s'est penchée sur la lose, la défaite dans tous ses sens. A travers différents axes, il s'agissait de s'intéresser à ceux qui sont souvent oubliés, moqués ou rejetés: les perdant-e-s, les rejeté-e-s et autres boloss. A une époque où à la win représente une quête sociale à la fois centrale et désabusée, il semblait important de s'arrêter sur les différentes significations, forces et limites de la lose, que ce soit dans une perspective conceptuelle, artistique, sportive, médiévale, urbaniste ou genrée.

25 octobre 2016

Les éditions de la Marquise

Illustration: Léa Meier (gauche) et Constant Bonnard (droite)
Lancées en 2016, les éditions de la Marquise rafraichissent l'édition de livres locale. Ne se situant ni dans les codes du livre artistique ni dans ceux des maisons d'éditions traditionnelles, ces deux premiers livres prennent toute leur force de leur texte et de leurs illustrations. La disparition de l'homme à la peau cendre, écrit par Auguste Cheval et illustré par Constant Bonnard, offre l'humour et le suspense d'un polar autant aventureux que glandeur, où le plaisir vient de l'amitié et des anecdotes partagées. Les Immortelles, de Louis Bonard et illustré par Léia Meier, explore lui différents mythes dans un style à la fois lyrique et charnel, mais surtout d'une liberté d'écriture dont la force n'entrave en rien la qualité. Inès, qui s'occupe des éditions et du travail de sélection et d'édition des textes, répond à nos questions.

12 octobre 2016

Locarno 2016 : détours visuels

Crédit : Stills de The Challenge de Yuri Ancarani
Installé dans son nid bucolique face au lac azur et aux montagnes vertes, Locarno se sent pousser des ailes pour sa 69ème édition comme en témoignent certains films misant (uniquement) sur un esthétisme frimeur et où les documentaires préfèrent montrer plus que raconter. Mais dans son programme dense et parsemé, Locarno réussit à garder un niveau général proche de celui de l’année dernière. Entre documentaires flirtant avec la réalité et fictions sur-réalistes, retour avec beaucoup de recul sur le Locarno 2016.

10 juillet 2016

L’Euro, côté produits dérivés

Illustration: Xénia Laffely

Le bilan sportif de ce premier Euro à 24 équipes constitue un sujet de débat qui n’est pas près de s’épuiser. Mais une compétition internationale de football, c’est aussi un certain nombre de produits dérivés : une mascotte, une chanson et des publicités. Think Tank s’intéresse à ces dérivés, restés plutôt discrets lors de cette compétition.

23 mars 2016

Renaissance pop : Hamilton Leithauser

Illustration: Douglas Mandry
Tous les arts connaissent leur période creuse. Du point de vue de la musique indépendante, la pop traverse depuis plusieurs années (pour ne pas dire une décennie) une longue et terrible phase de stand-by galactique, une ère glacière au ralenti qui ne connaît même plus de sorties de secours ou de lumière au fond d’un tunnel. Nous parlons d’un nom qui marque, d’un album plein, d’idées éclairées. Malgré quelques réjouissances éphémères (Smith Westerns, UMO, Foxygen ou Avi Buffalo), il semble que le courant se bloque et s’interrompt. Comme une pierre qui ne roule plus.