MUSIQUE      CINEMA      ARTS VISUELS      LIVRES      POST DIGITAL

05 mars 2015

Speaches: février 2015

Illustration: Maulde Cuérel

Ce deuxième Speaches de l'année 2015 se faufile a travers les nuées givrantes et autres grisailles pour aménager un coin de lumière sous forme de critiques aussi incitatives et joyeuses qu'impitoyables. Retour sur le Morgins Festival, conseil d'écoute et de lecture (Future Brown y côtoie Maigret), descente en règle du dernier Wachowski, et en prime, un éclairage enthousiaste du récent spin-off de Breaking Bad. De quoi s'éclairer la tête et se réchauffer les oreilles dans les chaumières...

28 février 2015

Du mur au plafond, derrière les cimaises ou contre les vitres

Photo: Pierre Vadi, Centre Culturel Suisse, 2014-2015 © Julien Gremaud



Des barres d'aluminium, de l'odeur de souffre, du plexiglas, des murs déviés, coupés ou allongés, des plafonds solidarisés au sol, et une arrière-cour utilisée comme white cube: quatre détours pour autant de façons de voir une exposition sous un air revitalisant cet hiver, entre Zurich, Paris, Genève et Vevey. Pierre Vadi, Raphael Hefti, Isabelle Cornaro et le trio Gilles Fürtwangler, Vianney Fivel et Camille Besson. Autant de propositions réactivant le passé prestigieux ou industriel de ces espaces.

26 février 2015

Print on demand: aux sources de l'image

Hebergeur d'image
Illustration: James Welling, gif d'après la série ”Tile Photograph”, 1985
Etymologiquement, la source vient de sorse, « eau qui sort de terre; endroit où un cours prend sa source ». En photographie, cette empreinte relève de la même idée. Enfin, ça l'était, puisque aujourd'hui l'apparition de l'instantané ne se dévoile presque plus qu'à travers des capteurs et affichages numériques. Historiquement, le triangle sacré ”boîte noire-révélation-fixation” a longtemps imposé ses contraintes techniques et temporelles. Et l'on dépendait fortement des progrès techniques pour diffuser cette image. La nuance, de taille, est plus que jamais réinterrogée par une multitude d'artistes contemporains, capitalisant tous sur le pouvoir évocateur du passé argentique, Christian Marclay en première ligne. Suite de notre thématique ”Print on demand”!

15 février 2015

Print on demand: introduction

Illustration: Baker Wardlaw, ”Sans titre 1” / Linus Bill, ”So Spricht Stauffer” (Turbo Magazin)


Cette nouvelle thématique porte sur une série d'observations actuelles faites sur les croisements multiples entre la photographie, l'estampe, l'(auto-) édition et le digitalisme. D'Ed Rusha, pierre angulaire dans la conceptualisation du médium photographique à Linus Bill, artiste biennois exposant actuellement aux côtés d'Adrien Horni au Swiss Institute de New-York, ”Print on demand” propose une immersion en plusieurs étapes dans l’histoire des techniques d’impressions, les exemplifiant avec des travaux d’artistes contemporains, expérimentaux, affranchis ou en permanente citation. Premier crochet avec l'exposition new-yorkaise "Print/Out" et celle de Minneapolis, "The Last Picture Show", en guise d'introduction.

04 février 2015

Speaches: janvier 2015

Illustration: Maulde Cuérel
Premier Speaches en 2015 après une fin d'année sur les chapeaux de roues. Les frimas de janvier n'ont toutefois pas tétanisé la petite équipe de Think Tank pour ce nouveau recensement des hauts faits culturels des 30 derniers jours. Pas nécessairement obsédée par l'actualité, cette liste promet des incursions du côté de la Halle Saint-Pierre et de quelques sorties musicales estampillées 2014. Malgré tout, du tout chaud avec l'arrivée des derniers LPs de Panda Bear ou de Belle & Sebastian, un festival de cinéma indépendant ou encore une installation XXL historique. 

02 février 2015

L'expérience du copier-coller de Valentin Carron

Illustration: Johanne Roten, d'après ”The Dawn”




Traitées de multiples façons sur Think Tank, les notions d'authenticité et de copie sont aujourd'hui au centre d'une polémique entourant l'artiste Valentin Carron, dernier représentant à ce jour de la Suisse à la Biennale de Venise.  Retour sur cette affaire du ”plagiat de Carron” en cours, et tentative de décorticage, sur fond d'oppositions multiples et de culture populaire. 

29 janvier 2015

L'art tel que montré par Peter Marino

Illustration: vernissage de l'exposition



De l’appropriation de tableaux de Mondrian par YSL à la collaboration de Rob Pruitt avec Jimmy Choo en passant par les habits de Tom Sachs élaborés avec Nike sans oublier l’intervention de Sterling Ruby dans un magasin Raf Simons, les rapports étroits qu’entretiennent la mode et le design avec l'art contemporain ne sont pas récents; en revanche, quand des marques majeures rentrent dans le jeu, généralement par l’entremise de leur groupe respectif, l’affaire prend une autre tournure et les avis se scindent devant des résultats souvent explosifs. Dans un contexte artistique marqué notamment par l’inauguration du navire de la Fondation d’entreprise Louis Vuitton à Paris en octobre 2014, se rendre à l’exposition de Peter Marino à Miami Beach, qui tentera ci-dessous d’être décrite visuellement et factuellement, permet ainsi de se questionner une fois encore sur les propriétés et impacts de ces liaisons ainsi que sur les modes et les formes d’expositions de ces collections toujours plus influentes.

22 janvier 2015

”Até que a Sbórnia nos separe”, à découvrir à Black Movie

^^
Illustration: ”Até que a Sbórnia nos separe” (gif)
Le Black Movie à Genève comporte plusieurs particularités. Spécifique et foisonnante, sa grille de programmes a tendance à donner le vertige au spectateur non initié. Avec toujours quelques gros coups (The Tribe, les derniers Hong Sangsoo et Takashi Miike ou encore la rétrospective Wang Bing), la particularité de l’événement genevois est d’avoir dans ses rangs des films dits "pour enfants" avec la section du Petit Black Movie, dans laquelle se trouve des objets qui rendent les productions actuelles de Disney ou Pixar honteuses. Parmi elles, l’extraordinaire Até que a Sbórnia nos separe, chef d’œuvre brésilien à découvrir de toute urgence pour se rendre compte qu'il est toujours possible de voir des dessins animés de grande qualité.

19 janvier 2015

Se soumettre ? La question posée par Michel Houellebecq

Illustration: Pierre Girardin

On l’entendra de plus en plus : le dernier roman de Michel Houellebecq est une provocation. Mais que, ou qui, provoque-t-il ? On aura dit : l’Islam. Parce que son roman parle de l’Islam ? Parce qu’il parle des musulmans ? On a dit encore : c’est le plus beau cadeau offert aux identitaires de tous bords, aux extrêmes et aux « blocs ». L’auteur s’en est démenti publiquement : il n’y a rien d’extrême dans son récit. Quoi alors, des faits ? Quelle est cette « soumission » dont on nous rabâche qu’elle excite un climat politique déjà sulfureux ? Proposition.

15 janvier 2015

Kino Klub: Frieze, ”Our Glasgow”



Glasgow fait manifestement partie des villes artistiquement les plus sous-estimées hors des frontières du Royaume-Uni. La plus grande ville d'Ecosse, qui héberge notamment Duncan Campbell (à l'honneur ci-dessus), vainqueur du Turner Prize 2014, a bénéficié bien malgré elle d'un regain d'intérêt suite à l'effroyable incendie qui a en partie atteint la Glasgow School of Art le 23 mai dernier (et de nombreux travaux d'étudiants qui y passèrent). Ce petit joyaux architectural, monument protégé vieux d'un siècle, n'est toutefois pas le seul atout glaswegien, comme le contaste le magazine Frieze, revue de référence qui fête ses 25 ans d'existence cette année et qui poursuit ses observations via sa série de reportages vidéo d'excellente facture. 30 minutes en immersion dans la ville d'Angus Young!